Soif – Amélie Nothomb

 

IMG_2282

 

Il n’y a pas de rentrée littéraire sans Amélie Nothomb, on le sait depuis des années, c’est elle qui donne le signal du départ. On se sent -je me sens- obligée de lire ses livres, même si je sais qu’il n’y aura rien d’extraordinaire, ce depuis Stupeur et tremblements.

Mais là, l’extraordinaire arriva, avec le sujet du livre : ce qu’on appelle « La Passion du Christ », c’est à dire les souffrances de Jésus depuis son jugement par Ponce Pilate, la couronne d’épines, la croix énorme qu’il doit porter seul à travers les rues, et jusqu’en haut de la colline du Golgotha, sa crucifixion avec des clous dans les mains et ses pieds, son agonie, sa mort.

Amélie Nothomb prend le parti, dès le début, de faire parler, penser Jésus, elle incarne Jésus. Ses réflexions, ses sentiments. Tout ce qu’il ne dira pas. Ça commence avec son procès, une parodie de justice, mais ce qui l’étonne le plus, ce sont tous les miraculés qui viennent témoigner contre lui : les mariés de Cana, parce qu’il les a humiliés, une mère lui reproche la mauvaise volonté avec laquelle il avait guéri son fils, tous les miraculés viennent se plaindre qu’il leur a gâché la vie.  Parce qu’ils estiment qu’il n’a pas bien fait son boulot. Ils ont tous compris qu’il était omnicient, ce Jésus.

Et c’est là, tenez-vous bien, qu’Amélie Nothomb nous écrit deux mots en araméen !  Comme je lis couramment l’araméen je peux vous assurer que le premier (désolée, mon clavier ne fait pas l’écriture araméenne) le premier, donc, veut dire environ « je sais tout » et l’autre veut dire « je ne sais pas comment ». Parce qu’il sait depuis longtemps qu’il va mourir, mais il ne savait pas de quelle façon.

Depuis la geôle dans laquelle il va passer la nuit, il a le temps de réfléchir, de réfléchir à ce qu’il est : un être incarné. Il sait tout sur tout, mais pas forcément comment c’est arrivé. Il pense à sa compagne, Madeleine, à sa mère, aux souffrances qu’il va endurer parce qu’il est très douillet, il ressent tout, et mieux que les humains. Par exemple les plaisirs du corps, qu’il va quitter, et en exemple : boire de l’eau, lorsqu’on a soif. C’est pour lui l’image même du plaisir du corps humain. C’est tellement fort, pour lui, cette sensation de la gorgée d’eau, qu’elle est à l’égale de Dieu, son père.. qu’il trouve un peu idiot parce que ce truc de la crucifixion va entrainer des morts, gens qui se sacrifient pour rien.

À vrai dire, j’ai vraiment aimé les 40 premières pages. J’ai bien cru qu’on allait avoir une « épiphanie », comme elle dit, un Nothomb qui se distingue des autres Nothomb. Pour le sujet, oui. Mais après les quarantes premières pages, les considérations philosophiques, uniquement des considérations parfois sur ses amis, sur son parcours, pourquoi son père lui fait ça, le probleme du mépris, l’amour, l’acceptation.  Considérations philosophiques sur tout et rien, sur beaucoup de sujets….Mais tout ça est embrouillé au possible. C’est trop lourd. C’est…. lourd, quoi. Le style, c’est du Nothomb, simple, fluide, pas prétentieux ; bon, elle a laissé ses deux mots savants habituels et son pneu. Une signature. En gros c’est un chouette sujet, vraiment différent de ses autres livres, bien commencé, mais vite indigeste. Dommage.

 

Soif – Amélie Nothomb, Albin Michel, 21 Août 2019, 151 pages, 17,90€

18 commentaires

  1. Ca fait un bail que je n’ai plus lu de Nothomb. Le même schéma qui se répète. Un livre vite lu (et parfois vite oublié). J’étais hypra fan… puis voilà, avec le temps, ça s’étiole.
    Mais apparement avec celui-ci, je ne rate pas grand chose 😉

    Aimé par 1 personne

  2. […] Ils en parlent aussi : Diane’s library, Blog apostrophe, La parenthèse de Céline, Aleteia, Tsuvadra, Tranches de livres, Les lectures de Marie, Un livre dans la poche, L’essor des idées, Les lectures de Gwendoline, Alex Grimoire, Entre les pages, Tours et culture, Les lectures de Louise, Les histoires d’Amélia culture, Lectures de rêves, La livropathe, Domi C lire, À l’ombre du noyer, Les jolis mots de Clém, Blog entre soi, Jacques Mercier, Des plumes et des livres, À livre ouvert, Mademoiselle Maève, Muffins and books, Mélie et les livres […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s