Le plongeon – Séverine Vidal et Victor L Pinel

Cette BD, envoyé par Babelio/Masse Critique en partenariat avec les Éditions Grand Angle est arrivée à point nommé, parce lorsque l’on est confronté au vieillissement d’un de ses parents, vivant seul, on se pose beaucoup de questions.

C’est l’histoire d’Yvonne, 80 ans, veuve depuis peu, qui se rend compte qu’elle ne peut plus vivre seule avec sa vieille compagne la chienne Bellouche, et décide de vendre sa maison et de partir en EHPAD.
On voit la souffrance de vendre sa maison, sa vie, faire visiter « sa maison » par des inconnus, elle est quasiment poussée dehors par les nouveaux propriétaires et ses propres enfants.

Et installée dans un EHPAD, (de son choix? On ne sait pas)

Elle finit par s’y faire, se rend aux ateliers, et se fait un groupe d’amis qui ont bien toute leur tête. Un soir, ils font la fête dans sa chambre, et la directrice les enguirlande,( pour ne pas dire pire), ils n’ont pas le droit. Elle tombe amoureuse, ou bien a du désir pour un homme, lui aussi, la nuit, ils se rejoignent l’un l’autre. Mais ça c’est visiblement interdit aussi. Un jour, elle et son petit groupe font une fugue, et vont se baigner dans un étang. Yvonne et les autres plongent. Dans l’étang et l’inconnu de la vieillesse.

Mon résumé est un peu abrupt, la BD se voulait probablement poétique… mais le dessin… ce n’est pas une femme de 80 ans, les autres aussi, ils ont maximum 70 ans. Physiquement et mentalement. On aperçoit bien une fois un patient « Alzheimer » que sa femme est obligée de placer, mais ça donne lieu à deux cases. Je trouve des choses choquantes. Après avoir mis sa maison en vente, elle se fait livrer du poison et pique sa chienne !!!
Beaucoup d’ellipses dans l’histoire, juste avant de faire la fugue, soudain elle a tout oublié. Tout. D’un coup. Le coup de l’aide soignant trop sympa, heummm…. ça doit être très rare.

Je suis restée sur ma faim. Les illustrations sont belles, etc, mais je ne vois pas beaucoup de réalité dans cette BD.. je vais l’envoyer à une amie qui travaille en EHPAD. Pour qu’elle me donne son avis. Malgré le fait que l’auteure ait fait quelques interventions en EHPAD pour y animer un atelier d’écriture, le fait est que c’est une jolie histoire à laquelle je ne crois pas du tout. Je viens de passer une semaine chez ma mère, 85 ans, je ne peux absolument pas croire à cette ambiance douce et calme, à ces « vieux » très jeunes, à cet oubli soudain… j’avais envie de réalité, comme la première planche que j’ai insérée plus haut. Mais, hormis cette planche, le reste me semble une jolie histoire… un roman.. et le plongeon, au vu de la couverture, on dirait juste un suicide.
Cette BD est mignonne. C’est tout.

Le Plongeon – Séverine Vidal, Victor L Pinel, ed Grand Angle, 79 pages, ed Bambou Presse.

7 commentaires

  1. Je l’ai « Le plongeon » et j’ai aimé cette histoire. Mon père est en EHPAD et bien sûr, ce n’est pas un lieu tout rose bien au contraire. Mais là où je te trouve sévère, c’est quand tu dis que le personnage principal, à 80 ans, ne peut être réellement telle que décrite. Moi, je connais des femmes de 80 ans qui sont encore pleines de vie et de projets. La vieillesse n’est pas toujours un naufrage : Bernard Pivot (85 ans) vient de sortir un roman « Mais la vie continue… »

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s