La petite amie – Michelle Frances

L’histoire : ⚠️ (C’est la 4e de couverture, donc sujette à caution) : ELLE AIME VOTRE FILS…Laura a tout pour elle : un beau mariage, une situation enviable et un fils, Daniel, qu’elle adore. Quand ce dernier, étudiant en médecine de vingt-trois ans, rencontre Cherry, superbe jeune femme issue d’un milieu modeste, Laura l’accueille à bras ouverts. … ELLE VEUT VOTRE MORT ! Mais elle va bientôt découvrir sa future belle-fille sous un tout autre jour… bien plus sombre. Et si Cherry n’en voulait qu’à l’argent de son fils ?
Les deux femmes vont dès lors se livrer une guerre sans merci. Un jeu qui pourrait se révéler fatal…

En fait, l’histoire commence lorsque Laura, la mère, attend son fils, de retour de son université où il fait médecine, pour enfin passer des jours de vacances rien qu’avec lui, sous le même toit : il revient enfin à la maison, et après les vacances il fera son internat dans un hôpital londonien réputé, et pourra rentrer tous les soirs. Quelle joie pour cette mère de retrouver son fils rien que pour elle, car son mari Howard, lui, a une maîtresse quasiment au grand jour, et il ne rentre pas toujours le soir. Ils vivent dans le quartier le plus chic de Londres, se sont fait construire une piscine en sous-sol, ont une maison à eux à Saint Tropez, ils sont toute une société de ce beau monde, qui a fréquenté les meilleurs écoles, et qui vit sans aucun souci. C’est un « entre-soi ».

Mais Laura trouve son fils un peu fuyant, et elle a du mal à lui faire avouer qu’il a une nouvelle petite amie. Ce qui met Laura hors d’elle, car s’il est amoureux, il va très vraisemblablement passer son temps ailleurs, avec cette jeune fille, plutôt qu’avec sa mère à la maison. Et ça, Laura ne peut l’accepter.

En fait, Daniel a rencontré la jeune Cherry dans une agence immobilière du quartier, qui ne propose que des biens de grand luxe, car il cherche un endroit pour lui, pour se détendre, et n’a jamais pensé une seule seconde qu’il reviendrait habiter chez ses parents à Kensington pour le reste de ses études. Cherry, jeune fille ambitieuse, issue d’un quartier pauvre des bords de Londres, a tout fait pour décrocher un emploi dans cet endroit, sans diplôme, elle a fait beaucoup de recherches elle-même pour apprendre à parler le « langage » des agents immobiliers des quartiers huppés. Elle ne veut surtout pas être comme sa propre mère, dont elle a honte : travaillant jusqu’à l’épuisement dans un supermarché d’un quartier pauvre, parlant gauchement et même parfois grossièrement, s’habillant dans les soldes des chaines de magasins bas de gamme. Oh non, elle ne sera pas comme ça, elle, Cherry. Jolie, elle l’est, mais il lui faut mettre toute son énergie pour réussir à agir et parler comme dans la haute société. Elle ne veut pas avoir à travailler, elle veut vivre sans se soucier de l’argent, et elle veut épouser quelqu’un qui a les moyens. Comme son ex, un étudiant de bonne famille, qui l’a larguée pour épouser une jeune fille « de son rang ». Lorsque Daniel rentre dans cette agence immobilière, il est encore en tenue plutôt débraillée d’étudiant. Il veut visiter un appartement. Cherry ne voit pas tout de suite qu’il a les moyens d’acheter un de ces appartements, mais les lui fait visiter, et le coup de foudre arrive, pour les deux. Et en fait lorsque Daniel lui apprend qu’il veut acheter le premier, l’appart de plus d’un million de Livres Sterling, du moins c’est son père qui le lui offre, c’est un double coup de foudre pour Cherry. Ils passent tout de suite du temps ensemble, restau, ciné, ballades, et au bout d’une semaine c’est déjà le paradis.
Lorsque Laura, la mère de Daniel, se rend compte qu’il a une petite amie, même si ça ne fait qu’une semaine, elle lui demande de l’inviter le soir même pour une soirée entre amis prévue chez elle. Pour éviter que Daniel ne lui fausse compagnie. Elle l’aura, ainsi, sous les yeux. Mais ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est que la jalousie la prendrait tout entière à chaque fois qu’elle les apercevra ensemble. Cette jalousie va être le moteur d’une haine dans laquelle elle s’engage, un combat contre cette Cherry qui n’est pas du même milieu qu’elle. Même si son fils doit en pâtir. Elle le gardera. Et ça risque de finir dans le sang.

Un roman anglais, un thriller, une histoire de famille, une histoire de rivalités, la tension grimpe et j’ai beaucoup aimé. J’ai aimé détester cette mère abusive, et j’ai aimé cette famille distordue, même si les personnages masculins y sont plutôt transparents. C’est très bien écrit, le suspense ne lâche pas, jusqu’au bout. Une réussite !

La petite amie – Michelle Frances, ed l’Archipel 2017, puis Pocket Thrillers 2019. 510 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s