La fracture – Nina Allan

5DAE8840-91B3-4975-A259-FA4479ECBBD0

Mini chronique pour un excellent livre,  en fait peu connu. Je ne vais pas vous en dire beaucoup sur l’intrigue de peur de vous « spoiler », mais c’est excellemment bien écrit (traduit de l’Anglais par Bernard Sigaud) et vraiment plein de mystères et de retournements .

4e de couv :

« Le 16 juillet 1994 dans la région de Manchester, Julie Rouane, dix-sept ans, prétexte un rendez-vous avec une copine pour s’absenter du domicile familial… et disparaît pendant plus de vingt ans. Longtemps après l’abandon de l’enquête par la police, faute d’indices concrets — Raymond Rouane, persuadé que sa fille est toujours vivante, continue à explorer seul toutes les pistes possibles. En vain. La mère de Julie et sa sœur cadette, Selena, tentent elles aussi de faire front, chacune à leur manière. Puis un soir, Julie refait surface à l’improviste. Alors qu’on avait soupçonné que l’adolescente ait pu être enlevée et assassinée — un homme de la région ayant avoué plusieurs meurtres de femmes —, l’histoire que Julie raconte à Selena est tout à fait différente. Mais est-il possible de la croire ? »

L’histoire est racontée par Selena, la jeune sœur de Julie. Lorsque Julie lui téléphone, cela fait vingt ans qu’elle a « disparu ». Tout le monde la croit morte, sauf leur père, qui finira par, de l’avis des proches, tomber dans la folie puis mourra d’une crise cardiaque, deux ans avant le « coup de fil ». Lorsque Selena pose une ou deux questions pour démasquer celle qui l’appelle, elle tombe des nues : seule sa soeur pouvait répondre à ces questions, venant de leurs secrets d’enfance. Elles se voient dans un café, se reconnaissent, mais restent méfiantes l’une comme l’autre : si Julie est là est vivante, que s’est-il donc passé ? Mais Julie ne veut pas répondre, pas encore : »De toutes façons tu ne me croiras pas », dit-elle à Selena. « Et ne dit rien à Maman. Pas maintenant. »
Selena, très perturbée, rentre chez elle où elle a conservé tous les cartons de son père, ses dossiers de recherches, des coupures de journal, et les carnets intimes de Julie qu’elle a récupérés, sans les lire, après la mort de son père.

Elle se rend compte que son père a fouillé dans toutes les directions : pédophiles, tueurs en série, hôpitaux psychiatriques, accidents, corps non identifiés, médiums, il a donné des interviews, a lu les histoires de filles restées captives des années, les syndrômes de fausse identité, les cold cases, et même les enlèvements par des extraterrestres. Elle lit aussi les journaux d’ado de Julie, sans y trouver grand chose, à part des brouillons pour des romans que voulait écrire sa soeur, fascinée qu’elle était par les « trous noirs » et les aliens.. mais rien sur un petit ami, une fugue en vue..

Peu à peu les soeurs se rencontrent, de plus en plus souvent, Julie est aide-soignante pas loin, Selena travaille en joaillerie… elles se racontent leur vie de tous les jours, puis Julie commence à raconter où elle était. Et là, c’est trop pour Selena. C’est juste inacceptable.  Incroyable.

Chapitres entrecoupés de coupures de presse, de parties du journal de Julie recopiées, réflexions, de discussions entre les deux soeurs et la mère, Selena retrace toute leur enfance, leur famille, leur solitude. C’est remarquable, troublant, inquiétant, addictif, magnifique et précis.

Je vous le recommande, j’ai vraiment A-DO-RÉ. Et ce roman me laisse un souvenir troublant et durable…

Un conseil : passez le premier chapitre, celui du voisin, c’est absolument sans intérêt, et presque glauque…

 

La fracture – Nina Allan, ed Tristram, juin 2019, 403 pages

 

 

 

 

13 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s