Des coeurs ordinaires – Catherine Locandro

IMG_8826

Gabrielle, soixante-sept ans, s’aperçoit un jour qu’il y a une nouvelle habitante dans l’immeuble : une jeune femme, très timide. Gabrielle, poussée par la curiosité, essaie par tous les moyens de faire connaissance avec elle : depuis le décès de son époux et le départ de son grand fils unique pour Nouméa, elle se sent bien seule.  Cette jeune femme habite en fait à l’étage juste au-dessus de chez elle, avec un homme ombrageux, lui aussi : Sacha. Ne se laissant pas abattre par l’extrême discrétion des deux jeunes gens, Gabrielle s’en va sonner chez ses nouveaux voisins, un gâteau dans les mains. On ne lui ouvre pas. Ce qui ne l’empêche pas de recommencer le lendemain. Elle force presque la porte de la jeune Anna, et, impressionnée par l’air triste et angoissé de la jeune femme, Gabrielle va essayer de « l’aider ». En se débrouillant pour gagner son amitié, elle va la faire parler, et par ce biais aussi adoucir sa solitude. Le mystère, c’est surtout la personnalité du beau Sacha: il repousse toute tentative de conversation, à la limite de l’impolitesse.

Mais Gabrielle est une femme intrusive. Elle va chercher à comprendre ce que cache ce Sacha, et pourquoi Anna est si triste. Quitte à se croire tout permis. Et le mystère s’épaissit autour de ce couple.

Gentil petit livre au suspense continu, c’est un livre de vacances facile à lire : je l’ai lu d’une traite, et j’ai été embarquée dès la première page.

 

J’ajouterai (en tant que lectrice exigeante) que pour moi, les indices laissés à gros sabots par l’auteure m’ont fait comprendre le mystère dès le milieu du livre, que je trouve l’écriture très plate et les personnages peu esquissés, que je me suis ennuyée le dernier quart du bouquin,  et que dire « la sexagénaire » 171 fois dans un bouquin, il faut le faire.

 

Fermons cette parenthèse pour dire que ce bouquin lambda séduira le lecteur lambda, pas d’efforts, et quelques heures de dépaysement. Et je suis aussi une lectrice lambda, quand j’arrête de ronchonner.

Des coeurs ordinaires – Catherine Locandro, Gallimard, 14 février 2019, 250 pages, 19€

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s